En prévision de la COP 22 les élus locaux d’Afrique se réunissent au Bénin du 8 au 10 septembre

Avant le forum de Cotonou, le pôle «Société civile» du comité de pilotage de la COP 22 a visité plusieurs pays d'Afrique pour y rencontrer les ONG environnementales. - See more at: http://lematin.ma/journal/2016/les-elus-locaux-d-afrique-se-reunissent-au-benin-du-8-au-10-septembre/254015.html#sthash.AdWSBeqd.dpuf

Du 8 au 10 septembre se tiendra à Cotonou, au Bénin, le forum des élus locaux et régionaux d’Afrique en prévision de la COP 22 de Marrakech. Ce forum dont le thème est «Villes et territoires d’Afrique, acteurs incontournables de la mise en œuvre de l’agenda international sur le climat», précède celui déjà prévu dans l’agenda de la COP 22 et qui aura lieu le 14 novembre.

En préparation de la COP 22 de Marrakech, du 7 au 18 novembre, les élus locaux et régionaux d’Afrique se réunissent à Cotonou au Bénin pour débattre d’un sujet d’actualité se rapportant aux «Villes et territoires d’Afrique, acteurs incontournables de la mise en œuvre de l’agenda international sur le climat».

Un communiqué commun du comité de pilotage de la COP 22 et du secrétariat de Cités et gouvernements locaux unis d’Afrique (CGLU Afrique, coorganisatrice de l’événement) indique que les élus locaux africains feront le point sur l’état de mise en œuvre de l’Accord de Paris sur le climat et de son incidence sur les collectivités territoriales d’Afrique, notamment en Afrique et examineront la Convention des maires pour le climat et l’énergie et de sa mise en œuvre. Les élus débattront de la position des collectivités territoriales d’Afrique lors des négociations de la COP 22, y compris la formulation des engagements et initiatives des collectivités territoriales africaines en matière d’atténuation et d’adaptation. Labellisé COP 22, le forum de Cotonou précède celui déjà prévu dans l’agenda de la COP 22 et qui aura lieu le 14 novembre.

À lire aussi : Colloque sur l’Accord de Paris pour une participation active de l’Afrique de l’Ouest francophone a la COP 22

Cette rencontre vaut son pesant de risques qui guettent l’Afrique, continent qui pâtit le plus, avec les petits pays insulaires, des changements climatiques, mais qui capte le moins de financements climat. En août dernier, un rapport commun des six principales banques multilatérales de développement indique qu’en 2015, quelque 81 milliards de dollars pour contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique ont été mobilisés.

L’Afrique subsaharienne et la région Moyen-Orient et Afrique du Nord arrivent en queue de liste en ne bénéficiant, chacune d’elles, que de 9% de ce montant alors que L’Europe (hors Union européenne) et l’Asie centrale ont attiré 20% de ces financements, suivies de l’Asie du Sud (19%), de l’Amérique latine et des Caraïbes (15%), de l’Asie de l’Est et Pacifique (14%) et de l’Union européenne (13%). Comment expliquer cette disparité ?

À Rabat, où a eu lieu les 23 et 24 juin le premier Forum mondial des alliances et coalitions pour le climat, Nizar Baraka, président du comité scientifique au sein du comité de pilotage de la COP 22, avait imputé la faiblesse des fonds captés par l’Afrique au «manque de capacité de monter des projets bancables».

Source : Le Matin (MA)

 

Commenter depuis Facebook

commentaires

Cet article a été lu 847 fois