Anna Téko, artiste : « Je me suis inspirée de mon propre cheminement spirituel pour écrire »

La chanteuse béninoise Anne Téko

La chanteuse spirituelle Anna Teko se produit ce soir, à 20 heures, au parc culturel Aimé-Césaire. Installée au Bénin, mais très attachée à la Martinique, l’artiste va faire son grand retour sur scène, après plusieurs années d’absence.

Présentez-nous votre single de deux titres : « Pardonne-moi » et « Je te dis oui » …

La chanteuse béninoise Anne Téko sur scène

Après les succès des titres : « T’aimer seulement t’aimer » et « Au pied de ta croix » , il était important de sortir un nouveau tube avec un message spirituel puissant. Je me suis inspirée de mon propre cheminement spirituel pour écrire ces deux titres.
Concernant le titre « Pardonne moi » , il s’agit pour nous tous, de confesser nos péchés, et de demander à Dieu de nous pardonner, quelle que soit la gravité de nos fautes, à condition d’être sincère dans cette démarche.
Beaucoup d’entre nous n’arrivent pas à se libérer du poids de leurs péchés. Cette culpabilité est une grande souffrance qui freine l’évolution sur tous les plans. J’aimerais que chacun d’entre nous prenne cette chanson comme une prière de repentance.

Vous qui vivez désormais au Bénin, vous avez réalisé votre single en Martinique, pourquoi ?

Après la sortie de mon dernier album « Kafu Kafu » que j’ai chanté en majorité dans les langues africaines, j’ai voulu faire un clin d’oeil à mon public antillais.
L’inspiration étant déjà là, j’ai profité de ma présence en Martinique dans le cadre de la préparation de mon concert de ce mercredi 21 décembre pour réaliser ce single. Ici, il y a aussi de très bons musiciens.

Est-ce que cela veut dire que vous allez reposer vos valises ici ?

Non, mais je viendrai le plus souvent possible car je suis très attachée à cette île qui est chère à mon coeur. J’ai beaucoup d’amis en Martinique et j’ai une relation très spéciale avec la population que je tiens à préserver.
J’espère aussi accueillir de plus en plus de Martiniquais chez moi au Bénin. Tous ceux qui veulent venir pour découvrir mon pays seront les bienvenus dans mon auberge de Dangbo au Bénin.

Vous venez d’être de nouveau maman. Comment conciliez-vous votre carrière et votre vie de famille ?

C’est Dieu qui me donne la force car je suis souvent obligée de partir en tournée en laissant mes enfants. Ce qui me rassure, c’est que mes enfants sont très bien encadrés par ma mère et ma belle-mère.
Je suis très fière d’eux, ils sont bien éduqués et ont de très bons résultats scolaires.

On ne vous a vu que très peu sur scène, pour quelles raisons ?

Simplement parce que je ne suis plus sur le territoire et que je tourne dans d’autres pays. Beaucoup de personnes ont compris ma mission et me soutiennent. C’est vraiment important pour moi. Je ne suis pas pasteur mais je me sens considérée dans mon rôle de chantre. J’apporte, moi aussi, un message biblique qui est véhiculé dans mes chansons.

Parlez-nous de ce concert…

Beaucoup d’émotion du fait de nous retrouver ensemble dans une communion parfaite. Maintenant, tout le monde connaît mes chansons, et ce sera un grand plaisir de pouvoir chanter ensemble comme un seul choeur tous ces messages qui seront envoyés à Dieu comme des prières pour nos vies et pour la Martinique. Je présenterai aussi mon nouveau single qui sera mis en vente spécialement pour cet événement.

Vous serez entourée du ballet Tchè Kréyol et d’Elisheva de la Guadeloupe, que l’on connaît peu chez nous, qui est-elle ?

C’est bien l’occasion de vous faire découvrir Elisheva, une merveilleuse chanteuse guadeloupéenne de gospel.
Vous m’en direz des nouvelles!

© Martinique France Antilles


 

Commenter depuis Facebook

commentaires

Cet article a été lu 244 fois