Bénin : le chef de l’Etat béninois reçoit l’adhésion des Institutions démocratiques pour ses réformes

Photo de famille du Président de la République, Son Excellence Patrice Talon avec de l’ensemble des présidents des Institutions de la République lors de la cérémonie de présentation des vœux lei 06 janvier 2017

Les institutions démocratiques béninoises sont disposées pour apprécier le contenu des réformes politiques et institutionnelles envisagées lorsque le gouvernement les lui soumettra, par la procédure appropriée, a annoncé vendredi à Cotonou, le porte-parole des présidents des institutions, Adrien Houngbédji.

Me Adrien Houngbédji, Président de l’Assemblée nationale lors de la cérémonie de présentation des vœux le vendredi 06 janvier 2017

« Monsieur le Président, Vous avez annoncé, à maintes reprises des réformes politiques et institutionnelles. Elles sont nécessaires pour autant qu’elles ne remettent pas en cause les fondations de la Nation. Chaque Institution, dans la sphère de ses prérogatives, en appréciera le contenu, lorsque, le moment venu, votre gouvernement les lui soumettra, par la procédure appropriée », a-t-il déclaré.

S’exprimant lors de la cérémonie de présentation des vœux des Institutions démocratiques du Bénin au Chef de l’Etat béninois, Adrien Houngbédji, a estimé que les réformes, dans un Etat en construction, sont soumises aux tribulations contextuelles, circonstancielles, sociales et politiques.

« Toute réforme conduit en effet à des changements d’habitudes, de comportements, de procédés et, souvent, de mode de vie ; elle est douloureuse à l’évidence et parfois difficile à accepter. Mais elle est nécessaire au progrès de toute communauté », a-t-il souligné.

Pour ce porte-parole des présidents des institutions démocratiques béninoises, ces réformes politiques et institutionnelles réussiront, avec l’adhésion du grand nombre, dès lors que la communication, l’écoute et le dialogue précèderont le choix et la rigueur.

« Préoccupées qu’elles sont, par nos difficultés économiques et sociales, par le mal-être et le mal-vivre de nos populations, par les insuffisances de notre démocratie et de notre Etat de droit, les Institutions de la République ne ménageront aucun effort, quelque puisse être la vivacité des débats et discussions, pour que l’emportent les choix et les solutions nécessaires à l’épanouissement de nos concitoyens », a-t-il rassuré.

© Xinhua


Commenter depuis Facebook

commentaires

Cet article a été lu 205 fois