La transmission culturelle de l’Afrique aux Amériques : Préparation au BENIN d’une rencontre sur l’héritage des pratiques ancestrales

Cérémonie vaudou à Ouidah le 10 janvier, jour officiel de célébration au Bénin

Du 25 au 30 mai 2017, le groupe Universitaire de recherche en histoire et culture du Bénin prépare une rencontre pour mieux comprendre ces réalités, grâce à un colloque scientifique international « MITOHOUINDO DES VALEURS ENDOGÈNES : VODOUN COMME PREMIÈRE FORCE DE RÉSISTANCE DES AFRICAINS VICTIMES DE L’ESCLAVAGE TRANSATLANTIQUE »,ainsi que des démonstrations et présentations des rituels, avec le concours des chefs et couvents dépositaires de ces traditions, manifestation encouragée par le ministère du tourisme béninois.

L’héritage de l’Afrique aux peuples afrodescendants est constitué de nombreux éléments culturels, génétiques, artistiques et sociaux. Dans cet ensemble global, les rituels constituent une part fondamentale, autour de pratiques ancestrales issues du continent , transportées et sublimées par les esclaves qui ont en fait un outil de résistance, avant de construire leur propre culture construites par les évolutions de l’histoire des peuples.

Les croyances et pratiques de l’espace constitué par le Bénin (ex-Dahomey), ainsi que les civilisations du Nigéria et du Togo, ont servi de fondation à partir du Vaudoun, pour permettre l’émergence du vodou haïtien, de la Santéria de Cuba, du Candumble du Brésil, notamment. Ses pratiques ayant leur propres originalité s’appuient sur un tronc commun qui permet donc de caractériser la filiation, à travers un éventail de rites et religions syncrétiques pratiqués par des dizaines de millions d’adeptes à travers le monde.

Des auteurs et chercheurs de chacun des pays concernés ont permis par leurs écrits respectifs de connaître cet univers.

Mais pour la première fois, depuis le Bénin, un groupe de chercheurs sous la direction de Bernard Dossa a pris l’initiative d’organiser la première réflexion visant à mieux comprendre ces réalités, les processus ayant permis d’aboutir à ce tissu culturel étendu des 2 côtés de l’atlantique , qui a généré une culture globale, danse, rythmes, musique, objets et tenues rituels, des coutumes précises touchant toutes les couches sociales.

Le correspondant de l’organisation est en Martinique Yv-Mari Séraline qui a commencé depuis plusieurs années une exploration des pratiques culturelles du vaudou en Haïti. Il est notamment chargé d’établir le contact avec les participants de la zone des Amériques, de Cuba et du Brésil qui sont motivés par ces échanges. Une délégation haïtienne composée de chercheurs, adeptes, artistes, démonstrateurs est en train de se constituer pour l’occasion.

Les personnes intéressées par effectuer le déplacement à cette manifestation qui comporte aussi un volet de découverte de la culture béninoise et du patrimoine historique, sont invitées à prendre contact au 0696250764 à ce sujet.

© Caraib Creol News

Commenter depuis Facebook

commentaires

Cet article a été lu 732 fois