Le Bénin et la Suisse s’engagent à renforcer la coopération bilatérale

Poignée de mains entre officiels suisse et béninois en marge de la visite au Bénin du 1é au 14 juillet 2017 de la présidente de la Confédération suisse, Doris Leuthard

La présidente suisse, Doris Leuthard et son homologue béninois, Patrice Talon, ont décidé jeudi à Cotonou, de renforcer la coopération bilatérale entre la Suisse et le Bénin, dans plusieurs domaines du développement économique entre les deux pays.

A l’issue de son entretien avec le président béninois, Patrice Talon, la présidente Leuthard a affirmé que les relations d’amitié entre la Suisse et le Bénin, fondées par une collaboration franche et ouverte s’illustrent par un partenariat en matière de coopération.

« La Suisse est un partenaire très fidèle à ses engagements. Elle vient de se doter de sa stratégie de coopération pour la période 2017-2020 avec le Bénin, qui accorde un soutient de près de 80 millions de francs Suisse, soit environ 47 milliards de francs CFA pour le développement économique du Bénin », a-t-elle indiqué.

Elle a affirmé que ce nouveau partenariat signé entre la Suisse et le Bénin, s’inscrit dans la continuité de l’engagement de la Suisse envers le Bénin, notamment dans les domaines du développement économique rural, de l’éducation de base et de la formation professionnelle, la gouvernance locale et de la décentralisation.

« Ces domaines de coopération avec le Bénin ont trouvé leurs parties correspondantes dans le programme quinquennal du gouvernement béninois, intitulé Bénin Révélé », s’est-elle réjouie.

De même, a-t-elle souligné, d’autres défis auxquels le Bénin est confronté dans le secteur du développement, notamment la forte croissance de sa population, le changement climatique, la décentralisation et la migration, sont également pris en compte dans le programme de coopération entre la Suisse et le Bénin.

Dans ce programme de coopération entre les deux pays, a-t-elle expliqué, un accent particulier est mis sur la jeunesse qui représente une grande partie de la population béninoise.

À lire aussi : Au Ghana et au Bénin, la discrète mini-tournée africaine de la présidente suisse

« Nous avons pris l’engagement de soutenir le gouvernement béninois à bien former cette couche de la population béninoise et à leur trouver du travail », a-t-elle mentionné.

Sur le plan politique, a-t-elle fait observer, la coopération entre le Bénin et la Suisse, est très importante dans les domaines aussi nombreux que variés.

« Les relations entre le Bénin et la Suisse sont très bonnes et la Suisse remercie le gouvernement béninois pour son excellente collaboration dans le domaine de la migration », a-t-elle déclaré, précisant que les autorités politiques au haut niveau de la Suisse apprécient beaucoup l’engagement du Bénin à abolir la peine de mort sur le territoire béninois.

Sur le plan économique, a-t-elle signifié, les échanges commerciaux entre le Bénin et la Suisse sont encore embryonnaires et pourraient prendre de l’envol dans les jours à venir, notamment dans les domaines de l’agriculture et du tourisme.

« Le Bénin est un pays très amical qui joue aussi le rôle de la paix et de stabilité dans la sous-région ouest-africaine », a-t-elle affirmé.

À lire aussi : Le Bénin et la Suisse échangent des délégations pour la célébration conjointe de leurs fêtes nationales du 1er août

Le président béninois, Patrice Talon, a témoigné toute sa gratitude aux autorités politiques de la Suisse pour leurs constants soutiens au développement du Bénin.

« Déjà en 2016, le Bénin a signé avec la Suisse un accord de coopération pour 22 milliards de francs CFA. Pour la période 2017-2020, la Suisse met à la disposition de mon pays, une enveloppe de près de 47 milliards de francs CFA, pour le financement des secteurs de concentration. Ce jeudi matin, nous venons de signer deux autres accords, dont une déclaration d’intention par laquelle la Suisse s’engage à appuyer le Bénin dans son dispositif du financement du secteur agricole et le second accord concerne le domaine de la gouvernance locale », s’est-il réjoui.

La présidente suisse est arrivée mercredi soir à Cotonou pour une visite de travail de 72 heures.

 

 

Commenter depuis Facebook

commentaires

Cet article a été lu 170 fois