Séminaire du CREDAF à Cotonou : Mieux outiller les administrations fiscales pour le contrôle des entreprises de téléphonie, de banques et d’assurances

Des directeurs des administrations fiscales membres du Centre de Rencontres et d’Etudes des Dirigeants des Administrations Fiscales (CREDAF) ont participé, du 21 au 23 Novembre, à Bénin Royal Hôtel de Cotonou, à un séminaire de formation sur le thème «Les problématiques soulevées par les activités complexes». En ligne de mire, les secteurs de téléphonie, de banques et d’assurances. «La complexité des activités de ces secteurs est le tremplin de la détérioration invisible de la matière imposable entraînant une forme d’évasion fiscale internationale inédite contre laquelle demeurent inefficaces les systèmes de contrôles et les mécanismes ordinaires mis en place pour appréhender la matière imposable», a témoigné le Directeur Général des Impôts du Bénin, Nicolas YENOUSSI.

Selon lui, cette situation est de nature à annihiler les réformes engagées et qui visent à élargir l’assiette fiscale afin de mettre à la disposition des gouvernements, les ressources nécessaires à la réalisation des objectifs du millénaire pour le développement. «Il est impérieux de contre attaquer. Et c’est bien la raison d’être du séminaire qui permettra d’apporter des réponses hardies et innovantes à la lutte contre la fraude et l’évasion fiscales à l’échelle internationale», a ajouté le Directeur Général des Impôts.

En ouvrant l’atelier le 21 novembre dernier, le Secrétaire Général du Ministère de l’Economie et des Finances, M. Joël Darius Zodjihoué, a d’abord fait savoir que la fiscalité prend une part importante dans les prévisions budgétaires d’année en année et nécessite pour son accroissement, le renforcement des capacités des administrations fiscales pour les doter des moyens adéquats devant leur permettre d’appréhender la matière imposable en toute circonstance et dans tous les domaines d’activités. «L‘objectif primordial du séminaire est d’amener nos Etats à se doter d’un système fiscal moderne et juste à l’échelle internationale pour atténuer considérablement l’évasion et la fraude fiscales à défaut de les enrayer définitivement », a-t-il soutenu. Il nourrit un seul espoir : «Ces assises permettront à coup sûr la mise au même diapason de tous les acteurs imbus de la lutte contre les « crimes fiscaux », la consolidation des acquis et l’ouverture de nouvelles perspectives pour le renforcement des capacités.»

© Ministère des Finances du Bénin


Pour ne plus louper les actualités en continu sur le Bénin,

Suivez nous sur Facebook : @Beninto.info

Suivez nous sur Twitter : @BenintoInfo

Commenter depuis Facebook

commentaires

Cet article a été lu 235 fois