Bénin : Sacca Lafia diffère l’expulsion du directeur général de MTN

Le directeur général de MTN Bénin, Stephen Blewett est sommé le quitter le territoire nationale

Sacca Lafia, ministère de l’Intérieur et de la sécurité publique ajourne sa décision d’expulser le directeur général de MTN. Stephen Blewett a été notifié le 24 novembre, jour de son expulsion, de ce qu’un délai supplémentaire de deux semaines lui avait été accordé par l’Autorité béninoise. Cet acte n’annule aucunement l’expulsion du Manager sud-africain.

Car, et comme a tenu a souligné le ministre Sacca Lafia,  « la décision d’expulsion n’a pas été annulée. Nous l’avons juste différée ». Il précise que « c’est notamment pour donner une chance aux négociations que le délai supplémentaire de deux semaines a été accordé au directeur général ».

Le recours gracieux introduit par le Sud-africain, sollicitant la levée de sa sanction administrative conformément à l’article 33 de la loi n° 086-012 du 26 février 1986 portant régime des étrangers au Bénin, trouve ainsi, au moins en partie, une suite favorable auprès du ministre de l’Intérieur et de la sécurité publique.

On se souvient que le 14 novembre 2017, le ministre de l’intérieur et de la sécurité publique avait signé un arrêté, sommant le directeur général du premier opérateur de téléphonie au Bénin, de quitter le territoire béninois pour « activités attentatoires à la sécurité et à l’ordre public », au plus tard le 24 novembre 2017.

Rappelons encore que la sommation qu’a reçue Stephen Blewett, qui allait faire de lui, persona non grata après le 24 novembre 2017, décision contestée par l’intéressé, intervient  une semaine juste, après que l’Autorité de régulation des communications électroniques et de la poste (Arcep) du Bénin ait ouvert une procédure de sanction contre MTN Bénin. L’Arcep reprochait alors à l’entreprise sud-africaine de téléphonie, de n’avoir pas payé un peu plus de 134 milliards de F.Cfa, de redevances annuelles de gestion et d’utilisation des fréquences au titre des années 2016 et 2017.

On peut se rendre compte par cette autre décision du ministre Sacca Lafia, de ce que des pourparlers ont bien lieu entre les deux parties autour de la somme réclamée par l’État béninois. C’est aussi un signal de ce que les choses pourraient changer entre temps.

© Tic Mag


Pour ne plus louper les actualités en continu sur le Bénin,

Suivez nous sur Facebook : @Beninto.info

Suivez nous sur Twitter : @BenintoInfo

Commenter depuis Facebook

commentaires

Cet article a été lu 394 fois