Création de Police républicaine:Armand Zinzindohoué salue le courage de Talon

Le journaliste Hospice Houénou de Dravo (g) et l'ex ministre Armand Zinzindohoué

L’émission « Cartes sur table » de la radio Océan Fm a reçu dimanche 18 mars 2018, Armand Zinzindohoué. Ancien ministre de l’Intérieur et de la sécurité publique sous le président Yayi Boni. Il a opiné sur plusieurs sujets de l’actualité nationale dont la création de la Police républicaine par le gouvernement du président Patrice Talon.

Bientôt deux ans que le Chef de l’Etat, Patrice Talon, a engagé plusieurs réformes. Au nombre de celles-ci, il y a  la création de la Police républicaine. C’est la loi n°2017-41 du 29 décembre 2017 qui a permis la création de cette force unique de sécurité intérieure qui vient ainsi fusionner la police et la gendarmerie nationales. C’est une réforme que apprécie à sa juste valeur l’ancien ministre de l’intérieur et de la sécurité publique sous le président Boni Yayi, Armand Zinzindohoué. Selon lui, c’est une réforme pertinente. « La Police républicaine est nécessaire et  indispensable. Elle est obligatoire et s’impose à  tous, si nous voulons avoir de meilleurs résultats dans la lutte contre l’insécurité au Bénin. Cette réforme est incontournable et je salue le courage du président Patrice Talon», a-t-il expliqué. A l’en croire, Patrice Talon, à travers cette initiative, entre désormais dans l’histoire du Bénin. En effet, cette réforme vient fusionner la police et la gendarmerie nationales qui, autrefois, étaient deux forces avec deux différents commandements. Un état de choses qui ne favorisait pas l’efficacité dans la lutte contre l’insécurité au Bénin. Preuves à l’appui, il a démontré que dans la même zone, au moment où il était encore en fonction, il y avait de la concurrence entre les deux forces sur le terrain. « Chaque force garde jalousement ses renseignements pour pouvoir faire des prouesses après. C’est une situation qui n’arrangeait pas les populations dans le cadre de la lutte contre l’insécurité », a-t-il déploré. Il a également fait remarquer qu’en son temps des réflexions avaient été déjà menées pour régler le problème, mais il a manqué de courage, car autrefois, la gendarmerie ne relevait pas de son ministère, mais plutôt du ministère de la défense. Cependant, pour régler un tant soit peu la situation, le  décret n° 2007-465 du 16 octobre 2007 a été pris. Son article 52 qui a porté sur les fonts baptismaux la direction générale de la sécurité publique pour mettre les deux forces ensemble. Mais elle n’a jamais été opérationnelle.

Conseils pour une meilleure sécurité

 L’invité de Hospice Houénou de Dravo n’a pas manqué de donner quelques conseils afin de permettre plus de sécurité dans le pays. Selon lui, pour qu’il y ait davantage de sécurité aujourd’hui, il faut une bonne couverture sécuritaire. Cela passe par la création des commissariats dans chaque arrondissement. Ceux-ci relèveront à leur tour d’un commissariat au niveau central dans chaque commune. Il faut aussi rapprocher les unités de sécurité des populations, une dynamique dans laquelle il est resté quand il était ministre. Il suggère également le recrutement de forces de l’ordre, puisqu’aujourd’hui le ratio sécuritaire, donne un policier pour 1000 habitants. « Il faudra faire des recrutements pour améliorer le ratio sécuritaire qui est très faible», a-t-il lancé. Il a pour finir exhorté la population à plus de collaboration avec la force de sécurité (Police Républicaine). « Sans la collaboration, la force ne peut rien faire, car les actes d’insécurité sont commis au sein de la population. La population constitue une mine de renseignements.  La population doit collaborer et signaler tous les faits anormaux qu’elle aura observés dans les différentes localités », a-t-il déclaré. Aux éléments de la Police républicaine, il demande de continuer par faire leur travail de façon professionnelle et avec dévouement.

 Par : Léonce Adjévi

© Le Matinal


Pour ne plus louper les actualités en continu sur le Bénin,

Suivez nous sur Facebook : @Beninto.info

Suivez nous sur Twitter : @BenintoInfo

Commenter depuis Facebook

commentaires

Cet article a été lu 185 fois