Bénin : Rupture consommée entre Sébastien Ajavon et Patrice Talon

Le président du Bénin Patrice Talon (g) et celui du patronat béninois Sébastien Ajavon (d)

Lors du second tour de l’élection présidentielle de 2016, Sébastien Ajavon avait apporté son soutien à Patrice Talon, ce qui a permis au second de remporter ce scrutin. Mais eu égard aux récentes dissensions entre les deux compagnons, « le Roi du Poulet » a claqué la porte de la Rupture (leur coalition politique) pour créer son propre parti.

Sébastien Ajavon et Patrice Talon à couteaux tirés

Sébastien Ajavon s’était porté candidat, en janvier 2016, à l’élection présidentielle béninoise. Battu au premier tour avec 23 %, l’homme d’affaires s’est rallié à Patrice Talon au sein de la coalition de l’opposition Rupture, pour le second tour du scrutin. Il y avait en face le Premier ministre d’alors Lionel Zinsou, candidat du pouvoir.

À lire aussi : Sébastien Ajavon : « Le pouvoir béninois a voulu m’humilier »

Cependant, quelques mois après la victoire de Talon, les relations se sont dégradées entre les deux grosses fortunes béninoises. En octobre 2016, Ajavon avait en effet été arrêté, puis relaxé (pour insuffisance de preuve) après la découverte d’environ 18 kg de cocaïne pure dans un conteneur qui était destiné à l’une de ses sociétés. Pour Ajavon, il ne pouvait s’agir que d’une conspiration du pouvoir contre sa personne.

Même si aujourd’hui il n’ose pas émettre un quelconque regret pour son soutien au chef de l’État béninois, la rupture entre les deux hommes semble totalement consommée. Le Roi du Poulet vient de créer son parti politique, et se dit prêt à affronter le régime avec énergie et détermination. « À mon destin, je ne tournerai pas le dos. Mon engagement est irréversible et ma détermination est totale », a-t-il déclaré à l’occasion de la création de son parti, l’Union sociale libérale (USL), vendredi dernier.

À lire aussi : Bénin : les dessous de l’affaire Ajavon

Pour lui, le président béninois a échoué dans sa mission, car ne satisfaisant pas les besoins de la population. Le Bénin qui traverse une crise des plus sérieuses de son histoire « mérite mieux », a-t-il ajouté.

« J’avais l’espoir que trois années d’exil pouvaient transformer un homme positivement; que la traversée de certains événements de la vie pendant cette période avait pu avoir des effets positifs sur sa victoire », s’est indigné le nouvel opposant au pouvoir béninois.

© Afrique sur 7


Pour ne plus louper les actualités en continu sur le Bénin,

Suivez nous sur Facebook : @Beninto.info

Suivez nous sur Twitter : @BenintoInfo

Commenter depuis Facebook

commentaires

Cet article a été lu 506 fois