Ce médecin franc-comtois recycle du matériel hospitalier et l’envoie au Bénin

Le Dr Alao réceptionne le matériel à Porto-Novo (Bénin), le 31 janvier 2018. Crédit photo: Amika.

Chirurgien à l’hôpital de Montbéliard, Mamoudou Alao récupère du matériel médical d’occasion pour monter un centre de soins à Porto-Novo, la capitale du Bénin.

Identité
• Mamoudou Alao Afolabi
• Né le 10 février 1960 à Porto-Novo au Bénin.
• Profession : praticien hospitalier en ORL (oto-rhino-laryngologie), chirurgie cervico-maxillo-faciale
• Signe particulier : ancien basketteur de haut niveau, il avait joué la coupe d’Afrique des nations de basket en 1984 au Sénégal, et a conservé une carrure d’athlète.

Principal fait d’arme
A fait partir de Montbéliard, le 18 décembre 2017, un container de 15 tonnes rempli de matériel hospitalier condamné au rebut : des blouses neuves XXL, 20 lits médicalisés, des brancards, des fauteuils roulants, des échographes, du matériel de bureau médical. « Tout cela était voué à la benne pour des raisons d’obligation légale, on a récupéré les équipements au fur et à mesure et on les a remis en état lorsqu’il le fallait. » Chargé sur un cargo au Havre, le container est arrivé au Bénin le 31 janvier 2018.

Le container transporte du matériel medical de l'hopital de monbeliard
Le container chargé en décembre 2017 par des bénévoles de l’association Amika. Crédit photo: Amika.

Démarche
« Je fais mon colibri, le but est de montrer qu’avec du matériel d’occasion en France on peut faire du neuf là-bas » explique Mamoudou Alao. Le déclic a eu lieu en 2016, lors d’un voyage en compagnie d’une douzaine d’amis montbéliardais à qui il souhaitait faire découvrir le Bénin. Au même moment, une épidémie venue du Nigéria voisin, la fièvre de Lassa, atteint le Nord du pays. « Mon épouse et moi, nous nous sommes alors posé pas mal de questions : s’il arrive quelque chose à nos amis touristes, où peut-on les amener ? Il n’y avait nulle part où aller… Au Bénin, les hôpitaux sont dans état catastrophique. »

Une interrogation le hante : comment peut-on collectivement supporter que certains équipements soient mis au rebut dans le monde occidental alors qu’ils font tant défaut dans d’autre parties du globe ? De cette interrogation va naître en 2017 l’association Amika, dont le but est de récupérer du mobilier hospitalier en France afin d’ouvrir un centre médical à but non lucratif à Porto-Novo. « Avec ce matériel on peut sauver des vies » affirme le docteur.

Figure de la diaspora béninoise, Mamoudou Alao estime qu’à ce titre il est de son devoir d’aider : « L’État ne peut pas tout faire. » Mais il a quand même écrit au gouvernement pour demander la mise à disposition d’un immeuble vacant susceptible d’accueillir le futur centre médical, qui sera spécialisé en pathologies cardiaques : les premiers examens seront réalisés par les équipes sur place puis contrôlés par Marie-France Alao, la femme de Mamoudou ou par le Dr Luc Oké, tous deux médecins cardiologues séniors.

Extrait
Mamoudou Alao interviewé à la télé béninoise au sujet du container [vidéo lo-fi captée avec un téléphone portable, N.D.L.R.]. Durée : 51s.

Bio express
• 1990 : jeune diplômé en médecine générale, Mamoudou Alao ne trouve pas de travail, la seule chose qu’on lui propose est de réaliser « des IVG au black ». « L’horizon était noir, il n’y avait rien ». Il prend sa valise et part tenter sa chance en France.
• 2002 : devenu chirurgien ORL, il quitte le centre hospitalier régional d’Orléans pour un poste à l’hôpital Nord Franche-Comté à Montbéliard.
• 2016 : il récupère 250 kilos de maillots et de shorts auprès du Football Club Sochaux-Montbéliard (FCSM) pour habiller les équipes sportives béninoises, si bien que depuis, on voit régulièrement dans les compétitions des joueurs béninois aux couleurs du FCSM : « une équipe féminine de basket a même récemment disputé un tournoi international au Togo en jaune et bleu », s’émerveille le club de Sochaux sur son site.

Les sportifs béninois en tenues sochaliennes
Les sportifs béninois en tenues sochaliennes. Crédit photo: Amika.

Réseau
Impressionné durant son enfance par le centre de santé gratuit offert par le colonel Mouammar Kadhafi à la ville de Porto-Novo, il voue une admiration particulière à l’Abbé Pierre et s’inspire d’une manière générale des associations caritatives catholiques et musulmanes.

Contacter l’association Amika : amikabenin@gmail.com

Source: Le Journal Minimal


Pour ne plus louper les actualités en continu sur le Bénin,

Suivez nous sur Facebook : @Beninto.info

Suivez nous sur Twitter : @BenintoInfo

Commenter depuis Facebook

commentaires

Cet article a été lu 475 fois